Monsieur Kälin, que signifie le «Cradle-to-Cradle® » en matière d’e-recycling?

Albin Kälin: Pour les appareils (produits) électriques et électro- niques, on parle de cycle de vie. Au début, il y a la conception du produit, puis son utilisation et enfin son recyclage. De nom- breux produits sont, aujourd’hui déjà, conçus et fabriqués dans un souci de préservation des ressources. Le recyclage dans le système SENS est à la pointe de la technologie. Pour- tant, une part encore beaucoup trop importante de matières ne peut plus être revalorisée dans sa qualité initiale. Le système actuel ne permet donc pas de boucler complètement le cycle des matières.
Le concept de berceau à berceau («Cradle-to-Cradle®») montre un moyen de revaloriser et de maintenir la qualité des res- sources. Il transforme un flux de matières linéaire en un flux cyclique.

Ainsi, les matières conservent leur statut de res- sources dans les cycles biologiques ou techniques. De plus, le «Cradle-to-Cradle®» intègre les aspects eau, énergies renouvelables et responsabilité sociale. Les appareils électriques et électroniques posent des défis de taille, car ils sont com- plexes. Le projet de collaboration d’EPEA Switzerland et de la Fondation SENS a pour objectif d’élaborer et de mettre en œuvre une approche «Cradle-to-Cradle®» dédiée aux appa- reils électriques et électroniques.

L’efficacité des ressources et la durabilité constituent des piliers de l’e-recycling. Qu’en est-il de l’approche «Cradle-to-Cradle®» dans ce contexte?

Le système SENS collecte et recycle les ressources (appareils usagés) avec toujours plus d’efficacité, mais nous allons en- core plus loin avec le concept «Cradle-to-Cradle®», au-delà de la durabilité – nous améliorons désormais aussi l’efficacité des ressources.

Il y a des pertes dès le berceau (en anglais «cradle») des produits, c’est-à-dire lors de leur fabrication, et la production de déchets et de rejets sur leur «tombe» est inéluctable si les ressources ne sont pas renouvelées.

A l’avenir, nous éliminerons non seulement les substances nocives du cycle des matières, mais nous définirons les produits de «composants sûrs» et utiliserons les matières dans un sens positif (par exemple le dioxyde de car- bone servira de nutriment).

Il est essentiel de boucler les cycles de matières premières pour un e-recycling durable. Comment y parvenir avec l’approche «Cradle-to-Cradle®»?

Cette approche vise à conserver les matières dans leur qualité d’origine sur plusieurs cycles de vie. La conception des produits est guidée par le choix des matières, avec pour objectif le maintien de leur qualité sur plusieurs cycles de vie. Les ma- tières initiales sont sélectionnées, traitées et transformées dans cette optique. Dans certains domaines, le coût des matières pourrait être plus élevé que pour les produits traditionnels.
Les augmentations de prix des matières premières et la qualité disponible de celles-ci peuvent ainsi être garanties pour les entreprises.

SENS_fr
Quelle: Rapport d’activité Fondation SENS 2012

Quels rôles jouent EPEA Switzerland et la Fondation SENS? Et les partenaires de SENS – fabricants, commerçants, importateurs, centres de collecte et récupérateurs?

→ Le fabricant conçoit le produit et fabrique l’appareil en ap- pliquant le concept «Cradle-to-Cradle®». Il connaît les quanti- tés d’appareils sur le marché et les matières qu’ils contiennent. En fonction du concept de distribution, le fabricant intègrera les importateurs et les commerçants dans la chaîne de distribution.

→ Les commerçants et les centres de collecte de SENS récupèrent les produits «Cradle-to-Cradle®» usagés avec d’autres produits et les font suivre au récupérateur SENS compétent.

→ Le récupérateur SENS reconnaît les produits «Cradle-to- Cradle®» (par exemple par RFID) et les transmet au récupérateur SENS ayant le processus «Cradle-to-Cradle®».

→ Le récupérateur SENS ayant le processus «Cradle-to-Cradle®» identifie le produit et le démonte dans les règles de l’art, conformément aux données du fabricant. Les composants et matières sont transmis aux autres stations, où ils sont traités et transformés en nouveaux composants.

Mais grâce au système SENS, les matières seront récupérées et pourront ainsi être revalorisées et réutilisées. Ce scénario permet à l’industrie de récupérer et de se servir une nouvelle fois des matières premières déjà utilisées et payées par le consommateur.

→ A partir des matières et composants revalorisés, le fabricant produit une nouvelle marchandise «Cradle-to-Cradle®».

→ Le financement du cycle complet du produit «Cradle-to-Cradle®» est effectué par le biais du système SENS. La Fondation SENS effectue les rétributions nécessaires.

→ EPEA Switzerland conserve en tant que «dépositaire du savoir» les informations confidentielles et implémente le «Cradle-to-Cradle®» tout au long de la chaîne de valeur avec l’industrie.

Quels seront selon vous les futurs défis de l’e-recycling et comment les relever?

La conception «Cradle-to-Cradle®» transfère le principe de la primauté de «la qualité sur la quantité» au niveau des systèmes industriels. Les matériaux et les flux de matières sont conçus de sorte à permettre la régénération et la conservation des ressources biologiques et techniques dont ils sont issus.

Cette approche marque la fin de l’obligation de réduire ou de ralentir les impacts négatifs sur l’environnement. Elle permet aussi de se libérer de l’actuelle culture de culpabilité. Décider que la qualité des matériaux et l’efficacité de leur processus de pro- duction sont la priorité, est un choix économique rentable.

Que faites-vous personnellement au quotidien pour préserver les ressources?

Comme tout le monde, j’essaie tant bien que mal d’économiser des ressources dans ma vie de tous les jours, mais pour cela, le cycle des matières doit être bouclé. C’est ce à quoi je m’emploie sans relâche depuis 20 ans.